Association Accueil Réinsertion Sociale (ARS) à Nancy en Meurthe-et-Moselle

Publié le 26 aoû. 2022
Image
Luttes gagnantes
Victoire historique des salarié.e.s de l’association Accueil Réinsertion Sociale (ARS) à Nancy  en Meurthe-et-Moselle

Depuis le mois d’avril jusqu’au mois de juillet 2022, les salarié.e.s de l’association ARS , qui a pour mission principale la prise en charge et l’accompagnement social et médico-social des personnes en situation de grande marginalité et de précarité se sont pleinement engagés dans la lutte.

Les deux syndicats CGT et SUD de l’association avec les salarié.e.s ont décidé de passer à l’action pour revendiquer des revalorisations salariales. 

Confrontés à des salaires relativement bas, au manque d’égalité salariale, à des conditions de travail dégradées, l’intersyndicale CGT et SUD avec l’ensemble du personnel se sont engagées dans la bataille avec une représentativité de tous les métiers ( secrétariat, éducatif, administratif, soignants, les agents du service technique, de cuisine, les conseillères socio-professionnelles, etc), toutes et tous ont répondu présents face à une direction d’entreprise qui restait sourde à leurs revendications.

A partir d’avril, les premiers tracts unitaires CGT et SUD sont diffusés avec les revendications portées lors des NAO 2021 et 2022, comme l’augmentation de salaire, un 13 ème mois de salaire, l’attribution de la prime Ségur à tous les métiers du secteur social et médico-social et une meilleure prise en charge du transport et de la mutuelle.

Après les tracts intersyndicaux diffusés régulièrement, plusieurs assemblées générales de salarié.e.s ont été organisées afin de débattre et de décider collectivement des suites à donner à la lutte et à l’avancée des revendications salariales portées par l’intersyndicale. 

La détermination des salariés avec leur forte mobilisation lors des AG et des journées de grève ont permis de créer un rapport de force face à la gouvernance de l’ARS comme, le 17 mai où une centaine de salarié.e.s sur les 320 salariés ont répondu présent devant la Direction Générale de l’ARS et devant la DDETS 54 (Direction Départementale, du Travail et des Solidarités). Au terme de plusieurs mois d’actions, la victoire est historique, 500 000 mille euros sont mis sur la table des négociations pour :

✔️ Une prime défiscalisée de mille euros pour tous les salarié.e.s avec des conditions d'ancienneté qui pourront se traduire par une prime de 500 ou 250 euros pour une présence de moins de six mois ou de un  à trois mois.

✔️ La prise en charge de l'intégralité de la mutuelle pour toutes et tous, en plus des 7,44 euros que met déjà le CSE dans le cadre de ses choix de politique des œuvres sociales. Dispositif qui sera pérenne !

✔️ Une prime supplémentaire qui devrait être autour de 500 euros pour la moitié des salarié.e.s en-dessous du salaire médian dans l'association.

✔️ Le reliquat de l'enveloppe globale non utilisée sera versée au CSE afin qu'il augmente les œuvres sociales et culturelles en faveur de toutes et tous !

L’unité syndicale, l’implication et la forte mobilisation des salarié.e.s dans la durée aura permis de belles avancées et de nouveaux conquis sociaux pour l’ensemble des  salarié.e.s.
La CGT sort de ce conflit social fortement renforcée,  avec 2 nouvelles syndiquées et motivées pour les futures élections professionnelles qui auront lieu les 29 septembre et 13 octobre prochain.
Fort de cette lutte, le syndicat CGT ARS a décidé de mettre en place un plan de syndicalisation dans l’entreprise pour renforcer la base syndicale existante et amplifier le rapport de force sur le terrain.

Montreuil, le 25 août 2022
 

Repère revendicatif

Pour aller plus loin

Les actualités de la confédération