BONGARD

Publié le 16 déc. 2022
Image
Luttes gagnantes
Chez BONGARD, les travailleurs arrachent des augmentations de salaire sans attendre demain !

Syndicat CGT Bongard
230 salariés
45 syndiqués
Fd Métallurgie
Ud 67


Située à Furdenheim dans le département du Bas-Rhin, l’entreprise BONGARD est un leader majeur dans la fabrication de fours et d’accessoires dans le secteur de la boulangerie. L’entreprise peut être fier de fêter cette année ses 100 ans d’existence grâce au savoir-faire méticuleux des travailleurs qui ont fait la renommée et le succès de l’entrepaie, en France et ailleurs dans le monde.

Et si l’entreprise se porte bien, les salariés trouvent tout à fait légitime de récolter les fruits de leur travail. Mais cela n’a pas semblé tomber du bon sens pour l’employeur lorsque la CGT soutenue par les salariés ont réclamé des augmentations de salaires.

L’année 2022, sera donc marqué chez BONGARD par deux temps forts de luttes.

Un premier mouvement en mars dernier lors des NAO, avec des demandes d’augmentations en termes de salaire. La Direction reste alors sourde aux revendications des salariés. S’ouvre alors une période de deux semaines de grève continue avec 80 % de grévistes au sein de la production parmi les 230 salariés du site, La direction est donc contrainte au dialogue.  Et l’intersyndicale menée pat la CGT obtient :

-40 euros d’augmentation générale pour tous et 1 % d’augmentation individuelle.

Mais très vite, ces nouvelles avancées apparaissent déjà insuffisantes au regard de l’inflation qui ne cesse de croitre chaque jour un peu plus.

Et le combat reprend de plus belle dès le mois d’octobre, toujours avec la CGT aux avant-postes de la lutte. La Direction acculée décide donc d’avancer les NAO 2023 pour éviter un nouveau conflit dans cette période commerciale charnière.

Les tracts diffusés régulièrement dans l’entreprise auront cette fois suffit à obtenir satisfaction. Un accord est donc signé le 5 décembre 2022 avec à la clé :

  • 100 euros d’augmentation générale de salaire pour tous
  • 900 euros au titre de la prime valeur ajoutée
  • 40 euros de prime de productivité
  • 1 % d’augmentation de salaire individuelle

La CGT combative aura à su organiser la lutte et porter les revendications des travailleurs avec force et fierté. Une dizaine de salariés souhaitent désormais se syndiqués à la CGT et déjà la liste des candidats pour les prochaines élections professionnelles d’octobre 2023 est complète.

Montreuil, le 17 décembre 2022
Rédigé par M.A.

Repère revendicatif

Pour aller plus loin

Les actualités de la confédération