CLESTRA METAL

Publié le 13 jan. 2023
Image
Luttes gagnantes
Face à l’inflation du quotidien, les salariés de CLESTRA METAL prennent le chemin de la lutte et emportent la bataille !

Syndicat CGT Clestra
Fd Métallurgie
UD 67
70 % aux élections professionnelles
69 syndiqués


L’entreprise CLESTRA METAL située à Illkirch-Graffenstaden, dans le département du Bas-Rhin conçoit et produit des cloisons acoustiques de bureau préfabriquées, amovibles ou démontables pour les entreprises. Les salariés mettent en œuvre leurs compétences au quotidien pour façonner le verre, le bois ou encore des matériaux composites, le tout en maniant l’art du design pour faire émerger des produits de haute qualité dont le savoir-faire est reconnu au niveau mondial.

Comme partout ailleurs dans le pays, l’inflation devient chaque jour un peu plus insupportable lorsque le salaire ne suffit plus. C’est à partir de ce constat que les salariés de CLESTRA ont décidé de faire bouger les choses et de porter des revendications salariales fortes afin de vivre dignement et fièrement de leur travail.

Alors face à une direction d’entreprise qui refuse d’entendre raison, les travailleurs et leur syndicat CGT prennent naturellement le chemin de la lutte pour gagner des revalorisations salariales justes et pleinement légitimes. 

À partir de là, les revendications sont construites ensemble, entre salariés et syndicat CGT. Les demandes sont ainsi clairement posées sur la table des négociations :

  • Des augmentations de salaire
  • Le maintien des accords acquis remis en cause
  • L’ouverture des NAO

Pour appuyer leurs revendications, les salariés se mettent en grève le 7 décembre 2022 et le mouvement est suivi à 90 % parmi les 150 salariés que compte l’entreprise : de l’atelier de production au bureau de conception. L’arrêt de la production est total. 

Les travailleurs tiennent bon et rien ne les arrêtent même face au froid hivernal quotidien du mois de décembre. Ils sont debout autour du crépitement du feu des palettes qui brûlent devant leur entreprise pour manifester leur détermination à ne rien céder.

Durant le conflit, la dimension interprofessionnelle prend toute son ampleur avec deux rassemblements départementaux, les 14 et 20 décembre devant l’entreprise pour soutenir les grévistes en lutte.
Au pied du mur, la direction est contrainte de s’asseoir autour de la table face à la CGT.

Le syndicat CGT obtient le 21 décembre, après 3 semaines de lutte, des avancées significatives : 

  • Maintien de tous les acquis et accords d’entreprises en vigueur.
  • Une augmentation mensuelle de 65 euros.
  • Une prime de 420 euros.
  • Une prime de 650 euros en 2023, en 2024 et 2025.

Une fois de plus, la CGT fait la démonstration que la grève est un outil efficace pour satisfaire les revendications sociales. 

Unis et structurés, les salariés ont voté majoritairement pour la CGT. Le syndicat a ainsi obtenu 70 % aux dernières élections professionnelles.

Autre fait marquant et déterminant chez CLESTRA, près de la moitié des travailleurs sont syndiqués à la CGT et une vingtaine d’autres sont venus à l’issue du conflit prendre attache auprès du syndicat pour s’engager.


Montreuil, le 12 janvier 2023

Rédigé par M.A.

Repère revendicatif

Pour aller plus loin

Les actualités de la confédération